L’utilisation des transports actifs semble une alternative de prédilection à l’autosolo. Non seulement ils peuvent être bénéfiques pour l’environnement, mais ils le sont tout autant pour le portefeuille! 

Toutefois, pour passer de l’autosolo aux transports actifs, quelques incitatifs clés peuvent être mis en place au sein de notre entreprise, au sein des commerces ou encore des institutions. Cet article dresse un portrait de différentes stratégies qui peuvent être mises en place pour favoriser les transports actifs et plus spécifiquement, l’utilisation du vélo.

Pourquoi miser sur le vélo ?

Lorsqu’on parle de transports actifs, outre le vélo, cela englobe aussi l’utilisation des transports en commun ou encore la marche. On associe cela souvent à la multimodalité de nos déplacements. Parmi ces modes de déplacement, le vélo est celui qui semble le meilleur pour la santé, l’environnement, le portefeuille et pour le temps de nos déplacements.

Pour la santé : Le vélo nous permet de faire quotidiennement de l’activité physique. Cela n’est pas négligeable pour notre santé, car il apparaît que l’utilisation quotidienne du vélo, via des déplacements vélo-boulot, permet de réduire de près de moitié les risques de maladies cardiovasculaires et de cancer. Aussi, le vélo peut réduire notre niveau de stress et augmenter notre niveau d’énergie.

Pour l’environnement : Le vélo ne produit aucune émission de GES lors de son utilisation en comparaison avec l’automobile où chacune des utilisations est émettrice de polluants. Aussi, la fabrication d’un vélo nécessite une plus faible consommation de ressources que la fabrication d’une automobile.

Pour le portefeuille : L’achat et l’entretien d’un vélo représentent des coûts moindres. En effet, si on calcule toutes les dépenses nécessaires à l’utilisation et l’entretien d’une auto tel que l’essence, la réparation de bris, les vérifications, les changements de pneus et sans compter le coût des infrastructures routières, le vélo est gagnant, et nous aussi!

Pour le temps : Les déplacements à vélo sur de courtes distances peuvent parfois être plus rapides qu’en auto ou en autobus. En effet, à vélo, le trafic est presque inexistant ! On ne vit pas les embouteillages monstres des heures de pointe et on ne cherche pas désespérément les places de stationnement !

Alors, comment favoriser l’utilisation du vélo dans les industries, commerces et institutions (ICI) ?

Pour qu’il y ait un réel virage vélo, des incitatifs doivent mis en place pour favoriser son utilisation. Les entreprises, les commerces et les écoles ont beaucoup à jouer dans l’instauration de cette culture vélo. Voici quelques stratégies qui peuvent être mises en place pour inciter à l’utilisation du vélo.

1- Offrir l’accès à des douches et des vestiaires

La présence d’installation sanitaire dans les lieux de travail semble un incontournable pour favoriser l’utilisation du vélo. En fait, une étude révèle qu’avec de telles installations, des employés peuvent être de 4,9 fois plus portés à enfourcher leur vélo que ceux qui n’ont pas accès à ces installations ! Ces installations permettent aussi aux autres sportifs d’un établissement de les utiliser. On peut dire que cette stratégie incite à l’activité physique.

2- Offrir des stationnements à vélos de qualité  

Les supports à vélo sont essentiels pour pouvoir barrer son vélo de manière sécuritaire. Il est peu coûteux de mettre en place un support à vélo pourtant cela peut être un des principaux incitatifs à l’utilisation d’un vélo par un individu.

3- Offrir des incitatifs financiers aux usagers des transports actifs

Pour tous les usages de transports actifs, il est possible d’offrir un incitatif financier à leur utilisation. Cela peut-être sous forme de rabais pour une passe de bus-métro-train, ou par exemple pour les réparations nécessaires à leur vélo.

Des forfaits corporatifs chez Bixi sont aussi accessibles. Ceci est une autre façon d’inciter financièrement l’utilisation du vélo.

4- Mettre en évidence les infrastructures piétonnes et cyclistes sur le site

Il est important de rendre visibles les installations cyclistes. L’ajout de signalisation peut être nécessaire. Cela garantit une plus grande utilisation de ces installations.

5- Fournir des outils de réparation pour les vélos

Un atout d’une entreprise, d’un commerce ou d’une école est de mettre à la disposition de tous des outils à la réparation de vélo. Cela peut se faire via la mise en place de borne de réparation. Il est notamment possible d’acheter des bornes de réparation chez Biciborne. Ces bornes sont fabriquées au Canada.

6-Devenez une entreprise modèle et certifiez-vous !

Comme le présente Vélo Québec, afin d’inciter à l’utilisation du vélo, il semble y avoir plusieurs champs d’action à mettre de l’avant.

Vélo Québec a mis en place la certification vélosympathique comme mesure d’accompagnement à l’intégration de cette culture vélo. Vous pouvez donc bénéficier d’un accompagnement clé en main via la mise en place de différentes initiatives qui favorisent la pratique du vélo. Quatre axes d’évaluation sont utilisés dans cette certification : environnement, éducation, encouragement et évaluation et planification.

Logo certification velosympathique

Une certification adaptée aux écoles

La certification vélosympathique souhaite amorcer un mouvement autant chez les adultes que chez les jeunes. En ce sens, Vélo Québec propose plusieurs avenues telles qu’un programme d’éducation nommé Cycliste averti. À travers ce programme, les jeunes de 5e et 6e années sont ciblés par ce programme. Il vise à donner les informations théorique et pratique sur la sécurité à vélo. Outre ce programme, une banque d’activité à faire en classe est proposée par Vélo Québec. Il est aussi possible d’obtenir un accompagnement de Vélo Québec auprès des jeunes lors de déplacement cycliste. Des parcs d’éducation, qui comprennent des aménagements cyclables éducatifs sont aussi proposés par l’organisme. Il existe vraiment de multiples outils pour mettre en valeur le vélo dans les écoles!

Un organisme qui a choisi d’innover !

Chez Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur (YQQ), organisme d’économie social de Montréal, les 6 incitatifs sont mis en place pour faciliter l’utilisation du vélo comme moyen de transport de prédilection pour les employés. Ils ont même décidé d’aller plus loin en mettant à disposition plusieurs vélos tant en hiver qu’en été. À l’automne 2020, ils entameront même les démarches pour être certifiés vélosympathique.

Êtes-vous game de vous y mettre ?

Envie d’en savoir plus, visionnez notre atelier-discussion de la Journée mondiale sans voiture !

logo YQQ