Malgré sa petite taille, le mégot de cigarette a une bien grande empreinte écologique…

Le problème?

Par exemple, un seul mégot peut contaminer jusqu’à 500 litres d’eau avec les produits toxiques et cancérigènes dont il est composé.[1] Pourtant, le mégot de cigarette peut être recyclé! Vous vous demandez que deviennent ces mégots… lisez la suite!

Si on vous disait qu’on a transformé votre dernier mégot de cigarette en plastique, et qu’il compose un banc de parc… seriez-vous surpris.e? Pourtant cela pourrait bien être le cas! La Société pour l’action, l’éducation et la sensibilisation de Montréal (SASEM) est un organisme à but non lucratif de bienfaisance, qui a mis en place le programme Mégot Zéro. Plutôt que de polluer la ville, la nature et les océans, on jette les mégots dans les cendriers conçus par l’organisme qui sont placés dans différents endroits à Montréal. Ensuite, on les collecte et on les achemine dans le centre de recyclage Terracycle à Toronto.

[1] https://megotzero.com/pourquoi-recycler-les-megots/

Source image : Terracycle

Un mégot est composé de 80% d’acétate de cellulose, 12 % de papier et 8% de substances toxiques (nicotine, arsenic, plomb…). Dans un mégot, on revalorise l’acétate de cellulose. Les filtres des mégots sont broyés et mélangés à d’autres plastiques recyclés. Ils deviennent ensuite des palettes et du mobilier urbain extérieur, comme des bancs publics ou des tables de pique-nique. On utilise également cette fibre comme matériau isolant! Enfin, on transforme les matières organiques des mégots, tels que le papier, les cendres et le tabac, en compost.

Source image : Terracycle
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Pour contribuer à cette initiative, vous pouvez vous procurer, par exemple, un cendrier de poche. Pour savoir où vous en procurez un,  cliquez ici. Ces cendriers portatifs vous permettent de récupérer vos mégots lorsqu’il n’y a pas de cendrier disponible dans l’immédiat. Une fois le cendrier plein vous pouvez le vider soit à la poubelle ou dans une boîte de dépôt Mégot Zéro.

Un mégot laissé sur le trottoir ou dans la nature prend entre douze à quinze ans pour se décomposer. Entre temps, il rend notre environnement quotidien moins agréable. Il a également des effets plus que dévastateurs sur la biodiversité de nos villes et nos espaces naturels. Les recycler permet de réduire la pollution et de revaloriser ce qui semble être inutile aux yeux d’une majorité d’entre nous.

Travaillons ensemble pour la propreté et la gestion écologique de nos déchets!

Marie – Bénévole