«Le recyclage est un procédé de traitement des déchets et de réintroduction des matériaux qui en sont issus dans le cycle de production d’autres produits équivalents ou différents. Le recyclage permet de réduire les volumes de déchets, et donc leur pollution, et de préserver les ressources naturelles en réutilisant des matières premières déjà extraites.[1]»

Le recyclage 101

Pour la plupart d’entre nous, trier ses déchets entre la poubelle et le bac de récupération est devenu une habitude. Ça en est au point où l’on oublie parfois pourquoi nous recyclons, que deviennent les matières ramassées par le camion à chaque semaine et l’importance du tri à la source.

La première raison pour laquelle nous recyclons est une question de ressources : nous vivons dans un monde avec des ressources et des moyens qui ne sont pas renouvelables à l’infini. Qu’il s’agisse d’arbres, d’eau ou de métaux rares. Recycler est également primordial, car l’espace pour disposer des déchets est lui aussi limité. Les déchets produits par les Montréalais sont presque tous envoyés au site d’enfouissement de Lachenaie à Terrebonne. Celui-ci sera plein d’ici environ 10 ans si nous continuons à produire autant de déchets. À chaque jour, environ 3500 tonnes de poubelles font leur chemin jusqu’au dépotoir (l’équivalent du poids de 15 trains Azur du métro de Montréal, qui comprennent neuf wagons chacun) ![2] Selon André Chulak, coordonnateur à la communication du Complexe Enviro Connexions, environ 70% des matières qui se retrouvent dans le plus grand dépotoir du Québec auraient pu être recyclées ou recevoir une deuxième vie.[3] Compte tenu de la vitesse à laquelle le site d’enfouissement se remplit, il est urgent d’adopter de meilleures pratiques de gestion des déchets.

L’industrie du recyclage connaît aussi une impasse importante depuis 2018 : La Chine a décidé de fermer son marché aux déchets étrangers.[4] La raison principale concerne le taux de contamination élevé des matières recyclables qu’on y envoie. À la base, nos matières recyclables étaient envoyées en Chine, car c’est de là que la majorité des produits que nous consommons proviennent. Les producteurs chinois pouvaient donc réutiliser les emballages recyclés pour faire de nouveaux produits et emballages. Malheureusement, plusieurs déchets sont jetés dans les bacs de recyclage au Québec : on y trouve des couches usées, des ampoules, des produits électroniques, de la vaisselle brisée, de l’huile et de la peinture. Tous ces produits entrent en contact avec les matières recyclables et en réduisent la qualité. C’est pourquoi bien trier ses déchets est primordial ! Vous pouvez vous référer au site de RECYC-QUÉBEC pour savoir ce qui va dans le bac ou pas, comme ça le travail des employés du centre de tri va être facilité.

Cependant, la meilleure façon d’éviter tous ces tracas, c’est de réduire à la source ! Avant d’acheter neuf, demandez-vous s’il y a possibilité de trouver ce que vous cherchez dans un magasin de seconde main (en plus, ça permet souvent d’économiser !). Ou bien encore, si vous avez déjà quelque chose à la maison qui peut être utilisé et transformé pour répondre à vos besoins ? Avec un peu de créativité, on peut trouver plein de nouvelles utilités à tous plein de trucs !

Avant de jeter un objet, un emballage ou bien un contenant, il est bien de se poser les questions suivantes : Est-ce que j’en ai toujours besoin ? Est-ce que je peux le réutiliser ? Si ce n’est pas le cas, est-ce que je peux le donner ? Le vendre ? Puis-je le transformer en autre chose ? Est-ce que c’est recyclable ? C’est uniquement si la réponse à toutes ces questions est non que ce que vous avez en votre possession devrait être jeté. Sinon, c’est recyclable !

L’application « ça va où? » de RECYC-QUÉBEC est fort utile pour s’y retrouver dans ce qu’on met et ne met pas dans notre bac vert. C’est aussi une excellente ressource pour trouver des points de dépôts pour divers objets dont vous souhaitez vous débarrasser.

Et c’est à vous de jouer ! Si vous n’avez pas de bacs pour participer à la collecte, voici comment s’en procurer un dans Rosemont–La Petite-Patrie :

Le bac vert Montréalais de 67 L

Où le trouver ? Au Bureau accès Montréal (BAM) avec preuve de résidence

Admissibles :

  • les résidents des immeubles de huit logements et moins ;
  • les organismes à but non lucratif ;
  • les centres communautaires.
image du bac vert de 67 litres

Le bac roulant 240L et 360L

Qui est admissible ?

  • les résidents des immeubles de cinq logements et plus ;
  • les organismes à but non lucratif ;
  • les centres communautaires ;
  • les écoles, CPE, garderies ;
  • les hôpitaux.

Si vous êtes admissible, vous pouvez commander votre bac en remplissant le formulaire sur notre site internet.