Retour au défi

Vous êtes-vous déjà demandé ce que deviennent les matières recyclables une fois récupéré par la collecte municipale ? On tentera de mieux vous éclairer à travers cet article. 

Du bac au centre de tri

Lorsque les matières recyclables sont récupérées par la collecte municipale, elles prennent le chemin des centres de tri. Il existe 2 centres de tri des matières recyclables à Montréal, le centre de récupération et de tri des matières recyclables du Groupe TIRU (Traitement Industriel des Résidus Urbains) situé au Complexe environnemental de Saint-Michel (CESM) et le second est situé à Laval. 

Une fois arrivées au centre de tri, les matières recyclables subissent plusieurs étapes de tri : 

1- Pesée sur la plateforme de pesée 

Avant toute chose, il faut d’abord peser le contenu des camions avec la matière récoltée par la collecte municipaleLes camions passent donc sur une plateforme de pesée. 

2- Tri automatique et manuel 

Une fois la pesée effectuée, le contenu du camion est déchargé. Plusieurs tris ont lieu afin de séparer tout le contenu du déchargement. 

Le premier tri permet de retirer les plus gros objets et ce qui n’est pas recyclable. Les sacs de plastiques sont aussi retirés. Un tri manuel est ajouté ce qui permet de trier les journaux et le papier. Ce dernier assure une meilleure qualité de tri pour les recycleurs.  

Certaines matières se voient compressées en ballots alors que le verre, le plastique et le métal subiront un nouveau triage. En effet, un troisième tri automatique permet de séparer ces différentes matières. Les métaux ferreux sont retirés grâce à un aimant. Les différents types de plastique sont séparés par reconnaissance optique. Il est important de noter que cette sélection considère les demandes du marché pour la vente des matières recyclables. Le tri sera donc conséquent à ce marché. Finalement, les métaux non ferreux comme l’aluminium sont retirés. 

Trieur-euses à l’œuvre dans un centre de tri de Montréal (Source photo : Olivier Pontbriand, La Presse)

Trieur-euses à l’œuvre dans un centre de tri de Montréal  (Source photo : Olivier Pontbriand, La Presse) 

3- Expédition 

Les matières recyclables triées quotidiennement sont acheminées en ballots ou en vrac aux recycleurs. Il est estimé que chaque jour de collecte, le centre de tri du Complexe environnemental de Saint-Michel reçoit en moyenne 120 camions et traite et achemine aux recycleurs plus de 600 tonnes de matières. 

Il est clair que l’ensemble de ces étapes de tri révèle l’importance de mettre à la collecte les bonnes matières et que celles-ci soient propres lorsqu’elles sont ajoutées au bac. Pour vous assurer d’effectuer un tri adéquat, vous pouvez consulter les outils qu’on met à votre disposition par ici. 

En fait, pour que la valorisation de la matière ait lieu et qu’elle se retrouve sur le marché du recyclage, il est impératif que les ballots de matières soient de qualité. Aussi par respect des trieurseuses, il est important de bien nettoyer ses contenants avant de les déposer dans la collecte. Ces employées sont fréquemment exposés à une piètre qualité de l’air dont les concentrations de moisissures et de bactéries dans l’air sont « extrêmement élevées » et dépassent largement les taux recommandés. Par exemple, des trieureuses peuvent être exposés à plus de 262 fois la concentration normale de contaminants dans l’air.  

En fait, pour que la valorisation de la matière ait lieu et qu’elle se retrouve sur le marché du recyclage, il est impératif que les ballots de matières soient de qualité. Aussi par respect des trieurseuses, il est important de bien nettoyer ses contenants avant de les déposer dans la collecte. Ces employées sont fréquemment exposés à une piètre qualité de l’air dont les concentrations de moisissures et de bactéries dans l’air sont « extrêmement élevées » et dépassent largement les taux recommandés. Par exemple, des trieureuses peuvent être exposés à plus de 262 fois la concentration normale de contaminants dans l’air.  

Mise en ballot des matières recyclables dans un centre de tri de Montréal  (Source photo : Jacques Nadeau Le Devoir) 

Qu’est-ce qu’on en fait? 

Plusieurs entreprises aux Québec tentent de valoriser les matières recyclables. Voici quelques exemples de ces initiatives. 

Tricentris et le verre recyclé 

Le centre de tri Tricentris a réalisé plusieurs innovations en ce qui concerne la valorisation du verre. Parmi les nombreux produits confectionnés par la compagnie à partir du verre provenant de la collecte sélective, on note l’abrasif Arrox, les filtres à eau Arrox, le paillis de verre ou encore l’ajout cimentaire Verrox. 

Paillis de verre produit par la valorisation du verre chez Tricentris (Source photo : Tricentris) 

Le recyclage du plastique au Québec 

Plusieurs entreprises effectuent la valorisation du plastique au Québec. Par exemple, Plastrec produit une résine recyclée de PET, grade alimentaire, provenant de bouteilles post-consommation (collecte sélective).   

Quant à elle, l’entreprise Soleno Recyclage recycle et conditionne le polyéthylène haute densité (PEHD) provenant d’usage domestique et industriel. 

Un autre exemple pourrait être l’entreprise Produit Re-Plast qui conçoit, fabrique et commercialise, différents produits composés de plastique recyclé postconsommation et postindustriel dont du mobilier urbain et des planchers pour patio.  

Décidément, le recyclage des matières recyclables est essentiel pour détourner une grande quantité de matières de l’enfouissement. En plus, grâce à notre tri à la maison, on peut donner une seconde vie à ces matières. Peut-être que votre contenant de plastique se retrouvera dans un des bancs de parc prèsêt de chez vous ! 

Bac à fleurs conçu à partir de plastique recyclé par Re-plast  (Source photo: Re-Plast)