Retour au défi

Ce qui ne va pas dans le bac vert ne va pas nécessairement à la poubelle !

Les produits qui ne sont pas inclus dans la collecte du recyclage ou des ordures ménagères contiennent souvent des produits qui peuvent être dangereux pour nous et l’environnement. Heureusement, il existe de nombreux points de dépôts pour que ces objets puissent être recyclés. Les écocentres acceptent la majorité de ce que l’on appelle les « résidus domestiques dangereux ».

Dans l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie, se trouve l’écocentre Des Carrières où les citoyens peuvent aller déposer leurs résidus domestiques dangereux et les matières recyclables qui ne sont pas traitées au centre de tri Montréalais. Pour sauver du temps et de l’énergie, il est possible de les accumuler pour ne faire qu’un seul voyage jusqu’à l’écocentre ! Les quincailleries grandes surfaces récupèrent aussi toutes sortent de produits pour que ceux-ci soient recyclés ou détruits de manière sécuritaire. C’est toujours une bonne idée d’appeler avant de se déplacer pour connaîitre la liste des produits acceptés et éviter de se déplacer pour rien ! Il est important de ne pas confondre l’Éco-quartier et l’écocentre ! Nous ne sommes malheureusement pas équipés pour récupérer les déchets dangereux. 
 
Voici quelques objets qui ne vont ni à la poubelle, ni au recyclage et quoi en faire:  

➡ Ampoules💡

Recycfluo, le programme à but non lucratif qui récupère les lampes fluorescentes et les ampoules au mercureLeur recyclage sert à récupérer et à neutraliser les produits chimiques dangereux : le mercure est récupéré pour être réutilisé dans de nouvelles ampoules. Cela permet aussi d’éviter que les composantes toxiques se retrouvent dans notre écosystème. Sur leur site internet, on peut trouver une liste de tous les types d’ampoules qui sont récupérées ici.  
Les ampoules ne contenant pas de mercure comme :  les ampoules incandescentes, les ampoules à halogène et les diodes électroluminescentes (DEL), les ballasts et les ampoules au sodium basse pression ne sont pas acceptées dans les points de dépôt ! 

Batteries 🔋

Dans les piles et batteries, on peut retrouver toutes sortes de produits toxiques et de métaux lourds : du mercure, mais aussi du plomb, du cadmium, du lithium, du nickel, du zinc, etc. Malgré leur petite taille, les piles peuvent avoir un grand impact environnemental ! Heureusement il existe plus d’une cinquantaine de points de dépôt à Montréal pour s’en départir de manière sécuritaire.  
Les batteries de voitures ou d’équipement industriel peuvent être déposées à l’écocentre. Votre garagiste peut aussi récupérer la batterie usagée pour que le fournisseur la recycle en de nouvelles batteries.  
Appelarecycler est l’organisme responsable du recyclagdes métaux et autres composantes chimiques des piles. Trouvez un point dépôt ici !

Solvants et peintures 🎨

Les pots de peinture, les solvants peuvent recevoir une nouvelle vie, il suffit de les ramener au bon endroit ! La majorité des quincailleries et magasins de peintures récupèrent les pots de peintures (à leur état liquide). Un procédé chimique permet de séparer les pigments de couleurs de la base qui peut être composée de latex, d’acrylique ou d’huile. La base peut ensuite être réutilisée avec de nouveaux pigments. Éco-peinture offre plus de détails sur le recyclage de la peinture, des aérosols et des contenants vides.

Cartouches d’encres 🖨

Comme pour les piles et batteries, il existe plusieurs points de dépôts pour les cartouches d’encre. Par exemple, les magasins Bureau En Gros acceptent les cartouches vides. Elles sont renvoyées aux producteurs pour être remplies et réutilisées à nouveau

Produits électroniques 📱

Téléphones intelligents, tablettes, ordinateurs portables, lecteurs mp3, systèmes de son portatifs, consoles de jeux vidéo…Les objets électroniques qui prennent de plus en plus de place dans notre quotidien n’ont malheureusement pas une durée de vie infinie. Pourtant, la quantité de ressources nécessaires pour les créer n’est pas négligeable et a de grandes répercussions sur l’environnement. Il est important d’en disposer de manière responsable et sécuritaire. S’il y a bien un truc à recycler, c’est ça !  
Par exemple, si votre cellulaire fonctionne toujours, mais que vous avez décidé d’acheter un modèle plus performant, celui-ci pourra être revendu sur un site qui vends des cellulaires d’occasions à petit prix. Sinon, la majorité des électroniques récupérées seront démontées et leurs composantes (le métal, le verre et le plastique) recyclées en nouveaux électroniques. Le site « Recycler mes éléctroniques » contient un registre de qu’est-ce que l’on peut recycler et où !  

Pneus  🚗

Depuis 1993, il existe un programme provincial de récupération et de recyclage des pneus. Ceux-ci sont remoulés en nouveaux pneus. Vous pouvez trouver des points de dépôts ici. Sinon, on peut aussi les amener à l’écocentre. 
Y a-t-il un objet qui ne se trouve pas dans la liste ci-haut et qui vous tracasse ? L’application « Ça va où ? » de RecycQuébec peut vous aider ! Il suffit d’inscrire votre code postal ou municipalité dans formulaire interactif pour savoir…ça va où !