Quels impacts sur la santé et l’environnement ?

Sans en avoir conscience, certains produits que nous consommons, issus de l’industrie chimique, peuvent nuire à notre santé et à notre environnement. Qui dit produit chimique, ne dit pas forcément produit toxique, mais un certain nombre de substances chimiques sont identifiées comme potentiellement nocives, voire dangereuses.

Sur les tablettes des magasins, il y a de plus en plus de produits cosmétiques et ménagers en vente. On en trouve de toutes les couleurs, de toutes les senteurs. Moi-même, lorsque je dois effectuer mon ravitaillement en shampoing ou en lessive, je passe de longues minutes à tenter de choisir le produit qui semble le plus sain.

Saviez-vous que certains produits vendus, d’apparence traditionnelle et naturelle, peuvent en fait contenir des ingrédients dangereux ?

Entre les arguments marketing, les teintes appétissantes et les promotions alléchantes, comment faire pour choisir LE produit le plus efficace et le moins nocif, à la fois pour moi et pour l’environnement ?

Des substances nocives

Il existe plusieurs types de produits dangereux : les produits qui contiennent des substances cancérigènes, ceux qui contiennent des perturbateurs endocriniens, ceux qui contiennent des substances allergènes ou encore ceux qui contiennent des substances testées sur les animaux.

À titre d’exemples de produits nocifs pour l’environnement, on peut parler par exemple des filtres solaires et des filtres UV chimiques (par exemple l’oxybenzone et l’octocrylène). On retrouve très souvent ces filtres dans les crèmes solaires, les shampoings et les vernis à ongles. Ce sont pourtant des allergisants puissants, ainsi que des perturbateurs endocriniens. Ils affectent durablement la qualité de l’environnement. Lorsqu’on se badigeonne le corps de crème solaire avant d’aller se baigner, on expose donc directement la faune et la flore des océans à ces substances chimiques.

Je vous invite à lire cet article pour avoir plus de détails sur l’étude réalisée par le Haereticus Environmental Laboratory au sujet des filtres UV chimiques.

Il existe une liste, publiée par la fondation David Suzuki, qui répertorie 12 ingrédients toxiques couramment utilisés à éviter.

Comment reconnaître les bons produits ?

Il est possible d’utiliser certains produits régulièrement sans sentir d’effets négatifs, et d’avoir, un beau jour, une réaction allergique ou épidermique très désagréable, voire dangereuse.

Pour autant, on ne veut pas vivre dans la paranoïa la plus totale et avoir peur de faire la bise à ses proches au cas où ils auraient mis de la crème solaire chimique !

Il existe des ressources pour rester au fait des produits et ingrédients inquiétants et pour mieux choisir les produits qu’on achète.

Sur cette page Web de Santé-Canada, vous trouverez la liste des tous les ingrédients interdits ou d’usage restreint, un article sur les différentes astuces publicitaires et marketing qui sont employées dans le domaine des cosmétiques, et un formulaire pour signaler tout accident concernant un produit de consommation ou un produit cosmétique.

Pour ne plus se perdre dans les étiquettes :

Il existe des applications et des ressources en ligne qui permettent de vérifier la composition des produits qui sont sur les tablettes, et de détecter d’éventuelles traces de substances dangereuses :

  • L’application INCI Beauty [1] ou la page Web qui permet de trouver un ingrédient et de vérifier sa toxicité.
  • L’application indépendante Yuka est très utile pour évaluer la qualité des produits de consommation et des produits cosmétiques.

Il existe d’autres applications, il suffit de faire une petite recherche et d’en tester quelques-unes pour se faire une idée.

Apprendre à reconnaître les étiquettes présentes sur vos produits de consommation et vos fruits & légumes peut également s’avérer très utile pour faire de meilleurs choix.

[1] INCI = International Nomenclature Cosmetics Ingrédients ou nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques

Ici à l’éco-quartier, nous ne sommes pas des spécialistes de la santé, ni dermatologues. En revanche, il nous semble évident que plus un produit est naturel, plus on en connaît la composition, plus cette composition est simple… moins le produit est nocif.

Par exemple, le lavage des mains avec du savon ordinaire est meilleur pour la santé de la peau et les défenses bactériennes naturelles que l’utilisation à répétition de gel antibactérien.

Nous ne sommes pas tous savants, sorciers, magiciens, mais nous sommes tous capables de faire un brin de cuisine. Pourquoi ne pas se lancer alors dans la fabrication de produits ménagers et de produits cosmétiques à la maison ? Game ?