Retour au défi

Je vous le disais dans un article précédent (“Et si je fabriquais mes produits de salle de bain ?”, étant tannée de dépenser mes dollars dans l’achat de tampons et de serviettes hygiéniques jetables, j’ai opté pour une nouvelle routine de menstruation : zéro déchet, et surtout, zéro toxicité !

Pourquoi bouder les produits d’hygiène féminine jetables ?

  • Ils contiennent des produits susceptibles de provoquer un choc toxique (SCT) ou des troubles de la procréation, comme la dioxine (le blanchissant…).
  • Ils contiennent des résidus de pesticides nocifs pour l’environnement. Or, lorsqu’on les jette, ils sont enterrés directement dans la terre.
  • Dans sa vie, une femme utilisera environ 12 500 protections hygiéniques. Ce sont donc en moyenne 12 millions de serviettes et 7 millions de tampons qui sont jetés et enfouis chaque année.
  • Ça coûte de l’argent ! Et non, ça n’est pas remboursé…
  • Ils sont fabriqués à partir de coton. C’est la plante la plus gourmande en eau d’irrigation après le riz et le blé.

Il y a beaucoup d’autres raisons de se questionner sur l’utilisation des produits d’hygiène féminine jetables, qu’elles soient liées à l’environnement, à notre santé, à notre confort ou bien à nos économies.

Les alternatives Zéro déchet

Tout comme pour les couches de bébé, il existe des serviettes hygiéniques lavables. Elles ressemblent aux serviettes hygiéniques jetables, sauf qu’elles sont lavables, donc réutilisables ! En général, elles se clipsent dans la bobette. On en trouve dans beaucoup de commerces aujourd’hui. On peut même en fabriquer ! La quantité d’eau nécessaire à leur lavage est moindre comparée à celle qui est nécessaire pour la fabrication de serviettes classiques jetables. Prévoir un petit sac pour ranger la serviette usagée si on n’est pas à la maison !

Il existe aussi la coupe menstruelle. Petit entonnoir en silicone souple, elle s’insère à la manière d’un tampon. Une fois qu’on a bien compris la bonne méthode d’insertion, on ne la sent pas ! On la vide quand elle est pleine, on la rince et le tour est joué. Elle est plus adaptée aux salles de bain avec lavabo intégré. Mettons que dans des toilettes publiques, c’est un peu plus gênant, parfois, de vider sa coupe et de la rincer. Perso, j’ai aussi une petite boîte qui me sert à la stérilisation de ma coupe. À la fin de chaque cycle, elle passe 10 minutes au four à micro-ondes. Je l’ai depuis des années.

Mon alternative préférée, c’est la bobette de règle ! J’en ai deux, et je les adore. C’est confortable, ça reste sec, ça ne sent RIEN, c’est doux, bref…
Elle se compose de plusieurs couches : une couche antibactérienne et anti humidité, une couche antimicrobienne, une couche absorbante et une couche antifuite. J’ai testé les miennes dans toutes les conditions (dodo, sport, robe de bal, binge watching, bureau…) et je n’ai jamais eu une seule tâche ni sensation d’inconfort ou d’humidité.

Terminé le “frott frott” des couches menstruelles odorantes, terminé la javel dans cette zone au PH si délicat et fragile, terminés les cotons ouatés autour de la taille devant le reste de la classe.

VIVE LES MENSTRU ZÉRO DÉCHET !!!!

Et pour les barbes ?

On parle beaucoup plus de la salle de bain Zéro déchet des femmes que de celles des hommes. Il y a pourtant aussi des solutions Zéro déchet adaptées à votre routine de beauté, messieurs (et mesdames), notamment en ce qui a trait aux rasoirs.

Le rasoir de sûreté est idéal pour un rasage Zéro déchet. Avec un blaireau et un savon de rasage en pot (confectionné par vous-même, pourquoi pas), il évite l’envoi de millions de lames usagées dans les sites d’enfouissement !

Les lames se changent et se recyclent ! Attention, on ne le met pas dans le bac vert, mais dans un contenant pour déchet dangereux que l’on trouvera dans une pharmacie. Il existe aussi des programmes de recyclage spécifiques (chez TerraCycle par exemple).

On n’est même pas obligé-es de se ruiner pour avoir un beau rasoir de sûreté 😊

Pour les femmes qui n’utilisent pas le rasoir, il y a beaucoup de recettes de cire pour s’épiler Zéro déchet. Vous avez aussi le droit de garder vos poils… 😊

Il reste un sujet très important à aborder pour une salle de bain Zéro déchet : les toilettes !
Pour les plus audacieux, c’est par ici, pour celles et ceux qui ont besoin d’un break, c’est vraiment correct…

Chaque petit geste compte, pourvu qu’on passe le message !

Sources :

National Women’s Health

Huffington post Québec : https://quebec.huffingtonpost.ca/2017/05/19/produits-hyfiene-feminine-toxiques_n_16708814.html