Il y a une vie avant le bac brun !

Les résidus alimentaires, ce sont tous les restes de table, les pelures de fruits et légumes, les agrumes pressés, les coquilles d’œufs, etc. Bien souvent, on les met directement dans le bac brun, en se disant qu’ils ne servent plus à rien. Or il est possible de s’en servir encore !

Dans cet article, je vous propose trois choses à faire avec vos résidus alimentaires, pour leur donner une deuxième vie avant de les envoyer au compostage.

Vinaigre infusé aux agrumes

Le vinaigre fait souvent partie des recettes de produits ménagers maison. Passe-partout et très pratique, cet ingrédient ne laisse pas toujours une odeur très agréable. Une astuce pour y remédier est d’infuser votre vinaigre avec vos agrumes pressés.

Je m’en garde toujours un pot en verre sous le lavabo, prêt à intégrer à mes recettes de produits ménagers maison. Voici comment faire :

  • Mettre les restants d’agrumes pressés dans un contenant en verre
  • Remplir le contenant de vinaigre blanc
  • Fermer le contenant et l’identifier
  • Laisser infuser deux semaines dans un placard
  • Filtrer votre vinaigre infusé et l’intégrer à vos recettes

Je l’ai déjà fait avec de la lime et du pamplemousse, mais je préfère le citron. Pour ce qui est des quantités, j’y vais toujours un peu au hasard et le résultat est toujours satisfaisant! Je vous dirais que 2-3 restants de citrons dans un pot en verre de taille moyenne fait le truc.

Identifiez toujours vos produits ménagers maison, c’est très important! Pour vous inspirer, regardez notre capsule vidéo sur la fabrication de lessive maison.

Teinture végétale

Beaucoup de plantes contiennent des pigments permettant de teindre des tissus. Ces teintures naturelles sont non nocives pour l’environnement et la santé, contrairement aux teintures conventionnelles qui contiennent ou nécessitent des produits toxiques pour les produire. Je m’y suis essayée récemment, avec des pelures d’oignons jaunes. Les pelures d’oignon rouge fonctionnent aussi, tout comme la betterave et même le café!

J’ai teint un vieux t-shirt blanc tâché que j’ai ensuite transformé en trapilho (pelote de tissu recyclé). Je vais m’en servir pour faire des jardinières suspendues en macramé. Ensuite, j’ai teint un chapeau d’un beige un peu ennuyeux qui est sorti d’un jaune beaucoup plus amusant. Finalement, j’ai découpé un vieux drap blanc et avec la technique de tie-dye (teinture au nœud), j’ai créé de beaux morceaux de tissu réutilisables pour emballer des cadeaux de manière écologique!

Nous avons préparé une capsule vidéo expliquant le processus, qui devrait paraître très bientôt!

La technique que j’ai utilisée implique de préparer le tissu en le trempant dans l’eau salée avant de le plonger dans l’eau colorée. Par contre, certaines techniques nécessitent l’utilisation de mordants qui ne sont propres à un usage alimentaire. Certains végétaux utilisés peuvent aussi être toxiques pour la consommation humaine. Ainsi, n’utilisez pas vos chaudrons réguliers pour faire de la teinture végétale.

La teinture végétale est une technique très intéressante et l’Internet refoule d’information sur le sujet, alors n’hésitez pas à vous plonger là-dedans et à essayer différentes techniques!

Bouillon de légumes

Peut-être un peu moins original que les deux autres activités, le bouillon de légumes maison est pour moi, un essentiel. Cela permet d’utiliser les pelures de légumes avant de les envoyer au compostage et de bénéficier d’un délicieux bouillon maison et zéro déchet!

Je garde, au congélateur un sac où je dépose les pelures d’oignons, d’ail, de patates, de betteraves, de carottes, les restes de fines herbes, les pieds de brocoli… le bouillon a toujours une couleur et un goût différent, selon ce que j’ai mangé dans les dernières semaines.

C’est aussi très simple : une fois qu’on a accumulé assez de restes de légumes pour remplir un chaudron, on les dépose dedans, on remplit d’eau et on laisse mijoter plus ou moins une heure. Ça sent tellement bon! Chez moi, on le congèle et on en a toujours sous la main pour les potages ou autres recettes.

Pour en apprendre plus sur le gaspillage alimentaire, consultez cet article sur le sujet, qui vous en apprendra beaucoup sur les enjeux entourant le gaspillage de nourriture et l’importance de l’utiliser au maximum.

J’espère que cet article vous a inspiré à voir plus dans vos résidus alimentaires que de simples restes voués au compostage. Si vous vous tentez à une de ces propositions, partagez vos résultats avec nous! Nous sommes sur Facebook, Instagram, ou encore disponible par courriel au info@ecoquartier-rpp.ca

Charlotte Jacques
Coordonatrice, Éco-quartier Rosemont–La Petite-Patrie