Qu’est-ce que le compostage?

Le compostage est un processus biologique de conversion et de valorisation des déchets organiques en un produit semblable à un terreau. Ce processus est possible grâce à l’action combinée de bactéries, de champignons et d’autres micro-organismes en présence d’oxygène.  C’est une façon simple, économique et accessible de transformer en compost ces matières organiques végétales provenant du jardin, de la cuisine et de la maison.

Les avantages du compostage ?

  • En plus d’être facile, le compostage domestique permet de générer des économies pour vous et votre municipalité en réduisant les quantités de déchets envoyées à l’enfouissement et les coûts qui y sont associés.
  • Le compostage est aussi bon pour l’environnement.[1] En effet, l’enfouissement des résidus alimentaires et des résidus verts génère d’importantes quantités de gaz à effet de serre et remplit inutilement nos sites d’enfouissement.
  • En compostant ces matières et en utilisant le compost que vous produirez, vous améliorerez la santé et la fertilité de votre sol, ce qui favorisera la croissance de vos plantes. En plus, le compost offre un apport prolongé d’éléments nutritifs pour les végétaux et peut servir de barrière aux indésirables, comme de petits insectes nuisibles ou certaines maladies.
  • Cela permet également de boucler la boucle du cycle naturel du retour au sol de la matière organique. Cela améliore la structure du sol, favorise le drainage de l’eau de pluie, l’aération du sol et la croissance des plantes. Tout ça à partir de vos déchets !

[1] https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/mini-guide-compostage-domestique.pdf

Où placer le composteur?

Vous pouvez installer un composteur dans votre jardin ou dans votre cour. Optez pour un endroit qui sera facilement accessible durant toute l’année.

Placez-le sur un sol plat et bien drainé, à l’abri du vent et partiellement ensoleillé. Le composteur doit avoir un contact direct avec la terre ou le gazon pour permettre le bon échange de micro-organismes.

Comment faire?

Il existe plusieurs versions de bac à compost : en plastique et en bois. Normalement, ils sont assez légers et faciles à assembler. 

Les caractéristiques à rechercher lors de l’achat d’un composteur sont les suivantes :

  • Parois latérales rigides et légèrement aérées ;
  • Un couvercle relativement étanche à l’eau ;
  • Sans fond pour favoriser les échanges avec les micro-organismes du sol ;
  • Muni d’une ouverture à l’avant pour faciliter la récolte.

La saison idéale pour commencer le compostage est le printemps ou le début de l’automne.

Pour composter, rien de plus simple…

  1. Déposez vos matières azotées végétales comme les résidus alimentaires dans votre composteur.
  2. Ajoutez-y le double, en volume, de feuilles mortes ou autres matières riches en carbone comme de la paille ou du bran de scie.
  3. Mélangez à l’occasion à l’aide d’une fourche ou d’un autre outil pour l’aérer et laissez reposer.

La matière se transforme en compost grâce au travail des micro-organismes et des invertébrés du sol. Assurez-vous qu’ils ont assez d’air et d’eau (mais pas trop) pour faire leur travail ! Après environ 1 an, vous obtiendrez du compost, un produit brun foncé qui a l’odeur et l’apparence d’un terreau, pour enrichir vos platebandes ou votre gazon.

Quoi mettre dans votre composteur?

Les matières acceptées :

  • Fruits et légumes (et leurs pelures)
  • Pain, pâtes alimentaires et riz (exempts de matière grasse ou de sauce)
  • Sachets de thé et filtre à café en papier, Marc de café (grains moulus)
  • Coquilles d’œufs
  • Feuilles mortes (en petite quantité)
  • Débris de jardin
  • Paille, foin, fleurs fanées et plantes mortes
  • Copeaux et herbe coupée (séchée, de préférence)
  • Papier journal (en lamelles
  • Essuie-tout

Les matières refusées:

  • Résidus d’origine animale comme les produits laitiers, la viande et le poisson
  • Os, arêtes de poisson et coquilles de mollusques et carapaces de crustacés
  • Matières grasses [huiles végétales, mayonnaise, sauce à salade]
  • Plantes ou feuillage malade
  • Mauvaises herbes montées en graine ou rampantes
  • Excréments humains ou d’animaux
  • Bois traité
  • Matériaux contaminés avec des pesticides ou des produits dangereux
  • Briquettes de barbecue qui contiennent des produits chimiques

Trucs & astuces

  • Cuits, crus et même périmés, tous les résidus de source végétale peuvent être compostés ! Évitez les écorces d’agrumes en trop grande quantité ainsi que les restes de repas qui contiennent de la viande, du poisson ou des produits laitiers.
  • Ne craignez pas les moisissures, elles participeront au processus de biodégradation !
  • Il n’est pas nécessaire de retirer le papier filtre ou les sachets de thé de fibre naturelle.
  • Évitez les noyaux durs comme les noyaux de pêches ou d’avocats qui prennent trop de temps à composter.
  • Le papier journal peut être une bonne source de carbone. Évitez les papiers glacés ou cirés.
  • Les aiguilles de conifères, les feuilles de rhubarbe, de chêne et de noyer en trop grande quantité devraient être évitées.
  • La paille, le bran de scie et les copeaux de bois non traité sont d’excellents apports en carbone.

Avouez que cela n’est pas bien compliqué ! Pourquoi ne pas tentez de composter à la maison cet été !

T’es pas game d’essayer ! Et si tu n’as pas de jardin… essaye-toi au vermicompostage!