Retour au défi

Vision vélo

Depuis 2019, l’Arrondissement Rosemont — La Petite-Patrie déploie sa Vision vélo afin de vous offrir un réseau cyclable plus sécuritaire, convivial et performant pour que vos déplacements actifs sur l’ensemble du territoire soient faciles. Ce nouveau réseau cyclable permet également une meilleure cohabitation entre tous les usagers de la route! 

Le déploiement de nouvelles installations cyclables se poursuit donc ce printemps2020 avec l’aménagement de voies cyclables protégées sur plusieurs artères de l’arrondissement. Pour en savoir plus sur ces nouveaux aménagements nous vous invitions à visiter Vision vélo 

Il est essentiel de se déplacer de manière sécuritaire en empruntant les espaces aménagés à cet effet. Prévoir ces déplacements et bien s’équiper sont deux conseils que nous devrions toujours suivre avant de partir.  

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Source photo : Arrondissement RosemontLa Petite-Patrie 

Types d’aménagements urbains

Il existe plusieurs types d’aménagements que vous pourrez rencontrer lors de vos sorties en ville. Voici comment mieux les identifier.

  • Voies protégées, bidirectionnelles et unidirectionnelles [1] : Ces pistes cyclables sont séparées des autres voies de circulation par des barrières physiques. Dans les premières phases, les pistes seront longées de bollards. Au terme des nouveaux aménagements, la séparation se fera par des terre-pleins ou en surélevant la piste par rapport à la rue. Le marquage au sol indique si la voie est unidirectionnelle ou bidirectionnelle.
  • Vélorues: Dans une vélorue, la voie de circulation est partagée entre les cyclistes et les automobilistes. Attention : la priorité est donnée aux cyclistes! Généralement, les vélorues sont aménagées dans des rues plus étroites où il y a peu de circulation automobile.
  • Sentier polyvalent: Piste cyclable en site propre, hors de la rue qui est partagée par les piétons et les cyclistes. Dans l’arrondissement, on retrouve des sentiers sur le Réseau — Vert qui longe la voie ferrée, dans le parc Maisonneuve et le golf municipal.
  • Chaussée désignée
    Rue officiellement reconnue comme voie cyclable, partagée par les cyclistes et les automobilistes.
  • Bande cyclable [2]
    Voie réservée aux cyclistes, aménagée à même la chaussée. Elle est délimitée par des bandes blanches peintes au sol comprenant des pictogrammes vélo et des flèches indiquant le sens de circulation.
  • Piste cyclable
    Une telle voie peut être en site propre ou sur rue. La première est une voie de circulation autonome, séparée de la circulation automobile. La seconde est séparée des autres voies de circulation par un élément physique qui assure aux cyclistes un niveau de sécurité accru.
  • Piste cyclable surélevée
    Une piste cyclable surélevée, aménagée à la mi-hauteur de la bordure du trottoir. L’empiétement par les voitures dans la voie cyclable sera ainsi limité par la bordure, ce qui offrira une plus grande protection aux cyclistes. Ce type d’aménagement est également plus facile à déneiger qu’une bande cyclable comprise entre le trottoir et le stationnement.
  • Zone d’entrecroisement à l’intersection
    Cet aménagement a pour but de faciliter la gestion des mouvements entre les cyclistes et les automobilistes à cette intersection. De cette façon, le cycliste ne sera plus en conflit avec les véhicules qui veulent tourner à droite. Un croisement sécuritaire des vélos et des automobiles, à une vitesse de circulation réduite, s’effectuera en amont.
  • Sas vélo
    Espace réservé aux cyclistes situé devant les voitures arrêtées à une intersection régie de feux de circulation. Ce refuge leur permet de changer de direction de façon sécuritaire, de s’accumuler à l’intersection et de diminuer leur exposition aux gaz d’échappement des automobiles.

[1] http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7357%2C143277065&_dad=portal&_schema=PORTAL

[2] https://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8957,99637708&_dad=portal&_schema=PORTAL

Sentier polyvalent
Source
photo : France Dumesnil pour Vélo Québec

Chaussée désignée
Source photo : Marc Jolicoeur pour Vélo Québec

Sas vélo
Source
photo : Ville de Montréal

Bande cyclable
Source
photo : Bartek Komorowski pour Vélo Québec

Piste cyclable sur chaussée
Source
photo : Bartek Komorowski pour Vélo Québec

Piste cyclable surélevée
Source
photo : Marc Jolicoeur pour Vélo Québec

Partager la route de manière sécuritaire

Vos déplacements devront être faits de manière sécuritaire. Pour y arriver, il existe quelques consignes de bases qui permettent d’assurer votre sécurité à vélo et celle des autres usagers. Ces consignes vous permettront d’être moins vulnérable lors de vos sorties. [1]

La règle d’or : le plus vulnérable a toujours priorité. Si vous êtes automobiliste, les cyclistes ont priorité. Si vous êtes cycliste, les piétons ont priorité. Si vous êtes piétons, les usagers à mobilité réduite ont priorité.

[1] https://partagelaroute.velo.qc.ca/

1- Être visible la nuit :

Il y a certains équipements qui sont obligatoires à avoir sur notre vélo. Ces équipements nous permettent d’être plus visibles sur la route. Voici une schématisation qui illustre l’ensemble de cet équipement.

Outre ces nombreux réflecteurs, il est important d’avoir un phare blanc à l’avant de notre vélo et un phare rouge à l’arrière. Cela améliore notre visibilité sur la route et nous permet aussi de mieux percevoir la route et ses obstacles tels que les nids de poule.

2- Éviter les angles morts :

La conduite automobile implique plusieurs difficultés quant à la visibilité dans le véhicule. Les angles morts font partie des éléments de vigilance que l’automobiliste doit surveiller. Comme cycliste, il est important d’être conscient de cette réalité de l’automobiliste et d’éviter de se positionner dans ces angles morts. Il faut noter que les bus et les camions ont des angles morts plus larges. Il vaut mieux être vigilant dans tous les cas!

3- Respecter les feux rouges :

Les feux rouges sont pour tous les usagers de la route, y compris les cyclistes!

4- Céder la priorité aux bus :

Les bus permettent de transporter des dizaines d’usagers en même temps. Saluons l’importance des transports en commun en cédant la priorité aux bus. Aussi, il est plus sécuritaire de laisser la priorité au bus afin d’éviter de se retrouver dans ses angles morts.

5- Établir un contact visuel aux intersections :

Le contact visuel aux intersections permet de mieux comprendre l’intention de l’autre usager de la route et même communiquer notre intention. Une bonne communication de nos intentions permet d’éviter de nombreux accidents aux intersections.

6- Adapter sa vitesse à son environnement :

À vélo comme en auto, il est important d’adapter sa vitesse à celle de notre environnement immédiat. Cela nous permet de pouvoir réagir rapidement lorsqu’une situation imprévue se présente. Il vaut mieux être prévoyant dans ces situations afin d’éviter des accidents.

7- Dépasser toujours par la gauche :

Il est important de toujours dépasser par la gauche à vélo. En signalant d’abord son intention, on s’assure de réaliser un dépassement sécuritaire.

Cliquez pour agrandir l’image
Source
du schéma : SAAQ

8- Suivre le sens de la circulation :

Le sens de la circulation dans les aménagements cyclables ainsi que la signalisation sur la route nous permettent de circuler de façon sécuritaire. Il est important de respecter ces indications et suivre le sens de la circulation indiqué.

Tous ces conseils permettent donc aux cyclistes d’être visibles en tout temps et de circuler de façon plus sécuritaire sur la route.

Il est tout aussi important de signaler ses intentions lorsque l’on circule à vélo. À défaut de posséder des clignotants, il est important d’indiquer par des gestes de la main nos intentions. Voici une schématisation simple du signalement de nos intentions à vélo :

Cliquez pour agrandir l’image
Source
du schéma : SAAQ

Le port du casque : une protection essentielle

Le port du casque est essentiel à la sécurité à vélo. Ce simple équipement peut nous éviter de graves blessures et même nous sauver la vie lors d’accident. Le casque est efficace pour absorber les chocs et permet de répartir l’impact sur une plus grande surface. Toutefois, il faut utiliser cet équipement adéquatement pour assurer son efficacité. Par exemple, certains ajustements doivent être effectués. Voici les conseils de la SAAQ sur l’ajustement du casque :

  • Il est placé au milieu de la tête. Mesurez la largeur d’un doigt entre les sourcils et le casque.
  • Les sangles sont tendues et forment un Y sous le lobe de l’oreille.
  • L’ajustement de la boucle permet d’insérer un doigt sous le menton.
  • Il ne bascule pas.
  • Il n’est pas trop serré au point d’être inconfortable.

Cliquez pour agrandir l’image
Source
du schéma : SAAQ

Pour faire l’achat d’un bon casque, il est important de ne pas acheter de casque usagé. Cela permet de s’assurer du bon état de ce casque. Lorsque le casque a subi un impact tel qu’une fissure ou qu’il a été échappé, il n’est plus efficace. Pour s’assurer de faire le bon choix du casque, on peut vérifier qu’il soit approuvé par les organismes suivants : CSA, CPSC, ASTM, CEN ou SNELL.

Lors de votre prochaine sortie à vélo, vous serez ainsi mieux préparé et équipé. Toutes les raisons sont bonnes pour utiliser votre vélo en ville. Mettez-vous au défi et rejoignez-nous sur les diverses pistes cyclables cet été.

T’es tu game d’essayer !

Pour voir ou revoir notre Facebook live de mécanique vélo ou notre petite capsule vidéo sur la mobilité durable, cliques sur les liens !